Enduire un mur à la chaux

Sommaire

À la fois assainissante et esthétique, la chaux est utilisée depuis toujours pour protéger un mur ou le décorer. 100 % naturelle, elle se décline sous différentes consistances : du lait de chaux couvrant microfissures et aspérités, également appelé chaulage, au badigeon nuancé décoratif.

Le badigeon désigne un mélange d’eau, de chaux et de pigments (appelé aussi peinture à la chaux). Il est réalisé à base d’un liant (chaux aérienne). La coloration s’effectue à l’aide de terres naturelles (ocres) ou d’oxydes.

Enduire un mur à la chaux permet de le laisser respirer et de lutter ainsi contre l’humidité.

Enduire un mur d’un lait de chaux est à la portée de tous, mais il convient de respecter des consignes de protection et quelques conseils d’application.

Astuces pour travailler la chaux

  • Veillez à travailler dans des conditions tempérées, l’idéal étant entre 10 et 18 °C afin d’éviter un séchage trop rapide et un faïençage de l’enduit.
  • Pour teinter correctement l’enduit, respectez les dosages indiqués pour chaque préparation, afin de ne pas le saturer.
  • La chaux peut s’appliquer sur tous les supports (bruts et poreux), sauf sur ceux déjà enduits de ciment ou déjà peints avec une résine de synthèse. Sur du plâtre, la chaux risque de fariner et de se décoller. Une sous-couche de peinture minérale est alors indispensable.
  • Égrenez les peintures brillantes ou satinées et passez une sous-couche de peinture minérale avant de réaliser l’enduit à la chaux.

1. Préparez un lait de chaux

Pour réaliser 15 litres de badigeon :

  • Mettez un volume de chaux aérienne (soit 5 litres) dans un récipient de type auge de maçon ou seau.
  • Ajoutez 3 volumes d'eau (soit 15 litres).
  • Mélangez à l’aide d’une truelle ou d’un embout mélangeur adapté à une perceuse.
  • Pour une meilleure tenue, ajoutez du sel d’alun de potassium ou du sel ordinaire. Le sel est dissout dans la proportion de 1 kg de sel pour 2 litres d’eau et agit comme fixateur.

Astuce : remplacez la moitié du volume d’eau par du lait demi-écrémé permet d’améliorer la résistance.

2. Teintez le lait de chaux

  • Ajoutez des pigments naturels ou des oxydes, plus ou moins selon la teinte désirée, et sans saturer le lait : jusqu’à 25 % de pigments naturels ou jusqu’à 10 % d’oxyde. Pensez à peser la dose et à la noter pour éventuellement retrouver la même teinte en cas de manque.
  • Mélangez bien à l’aide d’un fouet ou de l’embout mélangeur pour obtenir une teinte uniforme. Gardez à l’esprit qu’au séchage le lait de chaux s’éclaircit.

Astuce : pour une meilleure tenue, ajoutez du sel d’alun de potassium ou du sel ordinaire. Le sel est dissout dans la proportion de 1 kg de sel pour 2 litres d’eau et agit comme fixateur.

  • L'adjonction de piments épaissit le lait de chaux. Il peut être nécessaire d'ajouter de l'eau au mélange pour obtenir une bonne fluidité.

À savoir : toutes les terres et les oxydes sont compatibles avec la chaux à l’exception des colorants métalliques car ils sont attaqués par la chaux.

3. Enduisez le mur avec le lait de chaux

Le lendemain, avant toute utilisation, mélangez bien le lait de chaux pour que la préparation soit homogène.

  • Avant application, bien mouiller le support. Ne pas hésiter à le tremper. Pour soutenir le ton de blanc, il est possible d’ajouter une pointe de Bleu de Prusse (pigment de couleur bleue).
  • À l’aide d'une brosse à badigeon (en soie, fibres de coco ou PVC), appliquez sans trop charger, ni étirer la préparation, trois couches au minimum de lait de chaux en passes croisées :
    • une première couche verticalement ;
    • une seconde horizontalement ;
    • puis une troisième verticalement.
  • Attendez entre les trois couches le séchage complet (24 h).
  • S’il subsiste des zones blanches, appliquez une ou plusieurs couches supplémentaires.

À savoir : vous pouvez aussi utiliser une brosse algérienne, alsacienne ou une brosse de plafond.

Ces pros peuvent vous aider