Réaliser un mur en stucco

Sommaire

Le stucco ou stuc est un enduit décoratif à base de chaux aérienne et de poudre de marbre (ou sable blanc de marbre). Son aspect brillant et lisse rappelle celui du marbre, d’où son autre appellation « enduit marmorino ou stuc marbre ». Le stuc est un bel enduit de finition.

Réaliser un mur en stucco est un peu délicat à mettre en œuvre. En effet, le stucco demande une certaine technique et un temps de réalisation conséquent : trois couches, de plus en plus fines et lissées ou « ferrées », sont traditionnellement appliquées sur le mur.

L'application de stucco sur un mur peut, après plusieurs essais, être réalisée par des non professionnels. Commencez donc par des petites surfaces.

Astuces pour travailler la chaux

  • Veillez à travailler dans des températures comprises entre 10 et 18 °C afin d’éviter que le stucco ne sèche trop vite et ne se faïence.
  • Pour teinter correctement le stucco, respectez les dosages indiqués pour chaque préparation, afin de ne pas le saturer.
  • Le stucco peut s’appliquer sur tous les supports (bruts et poreux), sauf sur ceux déjà enduits de ciment ou déjà peints avec une résine de synthèse. Sur du plâtre ou du placoplâtre, la chaux risque de fariner et de se décoller. Une sous-couche de peinture minérale mate est alors indispensable.
  • Égrenez les peintures brillantes ou satinées et appliquez une sous-couche de peinture minérale avant de réaliser le stucco.

1. Préparez le support

Avant de préparer le stucco et de l’appliquer, préparez le mur :

  • Rebouchez les fissures et les trous du mur avec un enduit de rebouchage et une spatule.
  • Au besoin, lavez-le, poncez-le et dépoussiérez-le.
  • Si le mur est poreux ou sec, humidifiez-le pour une meilleure adhérence grâce à un pulvérisateur la veille ou quelques heures avant l’application.

2. Préparez le stucco

Dans un récipient :

  • Mélangez à l’aide d’un embout mélangeur monté sur la perceuse un volume de chaux, un volume de poudre de marbre et un volume d’eau.
  • Ajoutez alors les pigments (15 à 20 % du poids total de la préparation) et la caséine (1 % du poids initial de la chaux).
  • Malaxez de nouveau jusqu’à ce que la préparation soit lisse et homogène.

3. Appliquez la première couche sur le mur

À l’aide de la lisseuse (platoir), appliquez une première couche fine de 1 à 2 mm, en faisant des gestes circulaires sur le mur, sans se soucier des éventuels trous.

Travaillez petite surface par petite surface, en insistant sur les angles et les arêtes. Laissez sécher environ 2 h.

4. Appliquez la deuxième couche sur le mur

Préparez un nouveau mélange de couleur différente ou d’un autre ton en jouant sur les dosages (cf étape 2).

À l’aide de la lisseuse (platoir), appliquez la deuxième couche lorsque la première est encore humide. Avec cette couche plus fine que la précédente, comblez les zones blanches laissées lors de la première couche et lissez les reliefs. Talochez au besoin le support pour égaliser le mur.

Le lendemain, procédez au ferrage ou au serrage :

  • Lissez et tirez les deux couches en appuyant plus fort sur le mur à l’aide de la lisseuse et en faisant des passes croisées, horizontalement puis verticalement.
  • Éliminez éventuellement les voiles blancs laissés par le lait de chaux avec un pinceau brosse plat et de l’eau.

5. Appliquez une couche de cire sur le mur

Le lendemain, pour protéger le stuc et lui apporter une brillance supplémentaire :

  • Appliquez une couche de cire blanche sur tout le mur grâce à un pinceau plat.
  • Passez ensuite un chiffon pour lustrer le support.

Ces pros peuvent vous aider